Conseil des Prud’hommes : Procédure judiciaire

0
3403

Caractères

Tout recours à la justice nécessite le versement d’une contribution de 35 € (pour le défendeur et le demandeur).

3 principes régissent les débats :

  • Contradictoire : Chaque partie peut proposer des arguments en attaque comme en défense et doit prouver ce qu’elle avance.
  • Oralité : les débats se déroulent oralement.
  • Comparution personnelle (mais il est possible de se faire représenter ou assister)

Saisine du Conseil des Prud’hommes

La demande est déposée au Greffe du Conseil de Prud’hommes ou par lettre recommandée avec accusé de réception (L.R.A.R).

Conseil des Prud'hommes, Paris
Conseil des Prud’hommes, Paris

Conditions de Représentation / Assistance des parties

En principe, les parties doivent comparaître en personne. Toutefois, les parties peuvent se faire représenter ou assister. Le recours à un avocat est facultatif devant le Conseil de Prud’hommes ou la Cour d’Appel. En revanche, devant la Cour de Cassation, la présence d’un avocat au conseil est obligatoire.

Tentative de conciliation

La conciliation est une étape obligatoire :

  • Si elle aboutit : On rédige un procès-verbal de conciliation qui a la même valeur qu’un jugement.
  • Si elle n’aboutit pas :
    • Si l’affaire n’est pas en état d’être jugée, on désigne un conseiller rapporteur (souvent, celui qui a le plus de compétences dans le domaine concerné).
    • Une fois l’affaire en état d’être jugée, elle est envoyée en jugement.
procedure-conseil-prudhommes-cour-appel-cassation
La procédure, de la saisine à la Cour de Cassation

Jugement

Il peut y avoir conciliation partielle ou totale, ce même pendant la phase de jugement. Après les débats, le bureau prend une décision à la majorité des voix.

Suites

Le délai pour faire appel est de 1 mois si l’enjeu est supérieur à 4 000 € (on ne peut pas faire appel en-deçà). L’appel est suspensif : il suspend l’exécution du jugement donné par le Conseil de Prud’hommes, sauf si e dernier a ordonné l’exécution provisoire. Le pourvoi en cassation est possible dans un délai d’un mois. Il n’a pas d’effet suspensif ni d’effet dévolutif. En cas de rejet du pourvoi : l’arrêt rendu par la Cour de Cassation donne autorité  de la chose jugée à la décision attaquée. Si la décision est cassée : la Cour de Cassation renvoie l’affaire pour qu’elle soit de nouveau jugée devant une juridiction de renvoi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.