back to top
PublirédactionnelLoi Malraux et SCPI de déficit foncier : combo gagnant ?

Loi Malraux et SCPI de déficit foncier : combo gagnant ?

Investir intelligemment dans l’immobilier peut apporter des avantages financiers significatifs. En effet, cela permet judicieusement de diversifier son patrimoine et de réduire sa charge fiscale. En France, deux dispositifs fiscaux, la loi Malraux et la SCPI de déficit foncier, sont particulièrement attractifs, ce d’autant plus lorsqu’ils sont combinés.

Cette combinaison de la loi Malraux et de la SCPI de déficit foncier offre une opportunité unique aux investisseurs d’optimiser leurs avantages fiscaux tout en contribuant à la rénovation et à la préservation du patrimoine architectural français. 

Nota : Il est essentiel de consulter un expert en fiscalité ou en investissement immobilier pour planifier judicieusement votre stratégie d’investissement en fonction de votre situation spécifique.

La loi Malraux, incitation à la rénovation du patrimoine

La loi Malraux correspond aux articles 199 tervicies à 199 terdecies-0 A du Code Général des Impôts (CGI). Elle a pour but de préserver le patrimoine architectural français. Elle encourage donc la rénovation de biens immobiliers anciens situés dans des zones spécifiques. Celles-ci peuvent être des secteurs sauvegardés ou bien des quartiers anciens dégradés.

Voici une synthèse des éléments à retenir :

  1. Zones éligibles : Pour bénéficier de la loi Malraux, les biens immobiliers doivent se situer dans des zones définies préservées en raison de leur valeur patrimoniale.
  2. Travaux éligibles : Les investisseurs doivent entreprendre des travaux de rénovation conformes aux normes de la loi Malraux. Ceux-ci incluent, par exemple :
    1. La restauration de façades
    2. La réhabilitation intérieure
    3. La mise aux normes.
  3. Avantages fiscaux : En contrepartie des dépenses de rénovation, les investisseurs peuvent bénéficier de réductions d’impôt sur le revenu. Celles-ci se calculent en pourcentage des dépenses éligibles.

La SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) de déficit foncier : une solution d’investissement intelligente

La SCPI de déficit foncier est un véhicule d’investissement immobilier qui permet aux investisseurs de bénéficier d’un déficit foncier généré par les dépenses de rénovation et d’entretien des biens immobiliers détenus par la SCPI.

Voici comment cela fonctionne :

  1. Investissement en SCPI : Les investisseurs achètent des parts d’une SCPI spécialisée dans le déficit foncier.
  2. Rénovation des biens : La SCPI entreprend des travaux de rénovation sur les biens immobiliers de son portefeuille.
  3. Déduction fiscale : Les investisseurs peuvent déduire leur part du déficit foncier généré par la SCPI de leurs revenus fonciers, réduisant ainsi leur charge fiscale.

La combinaison gagnante : loi Malraux et SCPI de déficit foncier

Lorsque ces deux mécanismes sont combinés, les avantages fiscaux peuvent être considérablement renforcés.

Voici comment cela fonctionne en pratique :

  1. Investissement en SCPI Malraux : Cherchez une SCPI qui investit dans des biens immobiliers éligibles à la loi Malraux.
  2. Avantages cumulés : Les investisseurs peuvent bénéficier des avantages de la loi Malraux pour les travaux de rénovation entrepris par la SCPI de déficit foncier, en plus des avantages fiscaux liés au déficit foncier.
  3. Réduction d’impôt significative : En combinant ces deux dispositifs, les investisseurs peuvent potentiellement réduire de manière significative leur impôt sur le revenu tout en participant à la préservation du patrimoine architectural.
Jean-Eudes SANSON
Jean-Eudes SANSONhttps://www.droit-compta-gestion.fr/
Fondateur de DCG.media, un site web dédié au droit, à la comptabilité et à la gestion, et titulaire du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité & de Gestion), je suis passionné par le numérique et l'analyse des données. En tant qu'Associé au sein d'un groupe de presse indépendant, j'ai pu, activement et avec polyvalence, contribuer à l'entreprise en assumant les fonctions financières et techniques, que ce soit au travers de la gestion au quotidien de sociétés qu'à travers la création des différents sites internet. Parallèlement à mon engagement professionnel, j'ai fondé DCG.media pendant mes études. Ce site internet est né de ma conviction que la meilleure manière d'apprendre est d'enseigner, ainsi que de ma passion pour le numérique et l'éducation. Aujourd'hui, je fusionne l'expertise acquise au sein de l'entreprise avec mes compétences en analyse de données dans le but de transmettre ces connaissances et compétences.