Les stratégies de trading long/short et comment elles peuvent aider à mieux comprendre les marchés financiers

0
1190

Parmi les principales stratégies appliquées par les investisseurs sur les marchés, il y a la stratégie long, la stratégie short, ainsi que la stratégie long/short. Il existe différentes stratégies long ou short, mais dans l’ensemble tout type de stratégie peut être classée dans ces 3 catégories.

La stratégie long

Une stratégie long encore appelée « long only » implique que l’investisseur achète des actions en anticipant une augmentation de leur valeur sur le marché et, une fois vendues, il réalise des plus-values. Une approche long est une stratégie dans laquelle l’investisseur ne table que sur des positions d’achat. C’est donc une stratégie optimiste envers les marchés ou l’économie en général.

Ainsi, même si une action est surévaluée, ou est potentiellement sur le point de chuter, les investisseurs long ne vendront pas à découvert. Ils ignorent simplement la valeur sachant qu’elle n’offre pas assez de marge de profit selon leurs analyses.

Une stratégie long consiste à trouver essentiellement des actions sous-évaluées. Mais le fait d’être sous-évaluées n’implique pas une augmentation du cours dans les mois ou années à venir. C’est pourquoi il est important de tester une stratégie sans prendre de risque avant de se lancer dans l’investissement sur les marchés.

Les stratégies long sont le plus souvent utilisées sur les marchés actions. En effet, à long terme, les marchés sont amenés à évoluer à la hausse comme le montre les principaux indices boursiers : CAC 40, DAX, S&P 500, etc. Tous les indicateurs de marché ont une tendance de fond qui est haussière, ce qui rend la stratégie long moins risquée que la stratégie short.

 

La stratégie short

Une stratégie short est l’exact opposé d’une stratégie long. L’investisseur vend une action ou un autre instrument parce qu’il prévoit que sa valeur va diminuer. Les mécanismes d’une telle stratégie sont un peu plus complexes que ceux de la stratégie « long only ».

Par exemple, si vous pensez que l’action de Facebook est surévaluée, vous allez le vendre à découvert. Vous empruntez des actions de Facebook chez un courtier. Disons qu’ils vous prêtent 100 actions. Vous vendrez alors immédiatement ces actions à disons 150 $ et recevrez 150 $ x 100 actions = 15 000 $.

Au fil du temps, vous devrez rendre au courtier les actions que vous avez empruntées. À ce moment-là, si le titre de Facebook a effectivement baissé, vous achèterez ses actions sur le marché à un prix inférieur, par exemple 50 dollars. Vous dépenserez alors 50 $ x 100 actions = 5 000 $ pour racheter ces actions. Au total, vous avez reçu 15 000 $ et payé 5 000 $. Votre plus-value pour la vente à découvert des actions Facebook est de 10 000 $.

 

Critiques de la stratégie short

Les stratégies short et la vente à découvert peuvent créer des fortunes en peu de temps lors des krachs boursiers. Cependant, c’est une stratégie qui est souvent mal vue, car après tout on parie contre une entreprise qui est en difficulté.

Lors d’une chute soudaine des marchés, nombreux sont les investisseurs qui liquident leurs positions pour se protéger, mais certains hedge funds tirent bien souvent profit de la baisse en ciblant des valeurs en particulier. C’est pourquoi ces fonds spéculatifs n’ont souvent pas bonne presse.

 

La stratégie long/short

Pour mitiger le risque et leur exposition aux marchés financiers, les investisseurs peuvent avoir recours à la stratégie long/short qui consiste à combiner une stratégie long et une stratégie short. Les hedge funds adoptent cette stratégie pour essayer de faire du profit tout en minimisant les risques.

L’investisseur achètera une action qu’il considère comme étant sous-évaluée et vend à découvert une autre considérée comme surévaluée. Souvent, les deux valeurs appartiennent au même secteur et l’idée est de neutraliser le risque systématique. Cela crée en effet un portefeuille à bêta zéro.

L’intérêt d’une stratégie long/short réside sur le fait qu’elle permet de tirer pleinement parti de la capacité de sélection de titres des gestionnaires de fonds. Il est important de noter que l’objectif est d’identifier les actions profitables, c’est-à-dire les candidats à l’achat.

En revanche, les actions qui sous-performent peuvent devenir candidates à la vente à découvert. La stratégie long/short peut donc potentiellement tirer parti de la hausse et de la baisse des titres. C’est un avantage par rapport au long ou short seulement où l’alpha est généré uniquement à l’achat ou à la vente.

Cependant, il existe toujours des risques. L’investisseur doit faire preuve d’intelligence dans ses recherches en sachant qu’une couverture parfaite est impossible.

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.