Les étapes de la Révolution Industrielle

0
8348

Les étapes de la Révolution Industrielle

La révolution industrielle est le passage d’un ancien système de production reposant sur l’agriculture à un nouveau système industriel et capitaliste. C’est donc le passage d’une société agraire à une société industrielle. La première révolution industrielle (machine à vapeur, charbon) a lieu au milieu du XVIIIème siècle (1750), la seconde révolution industrielle (électricité, charbon) a lieu au milieu du XIXème siècle (1850) et la troisième révolution industrielle (informatique, aérospatial, nucléaire,) a lieu en 1950. Une quatrième révolution industrielle pourrait être celle des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication.

Avant la révolution industrielle a lieu une révolution agricole (1680 – 1720) et démographique. La révolution industrielle est la suite logique de ces deux révolutions. À l’origine de ces révolutions est la transformation dans l’organisation générale de la production. Cette production est essentiellement agricole. On a abandonné l’exploitation collective des terres : avant, elles étaient ouvertes à tous sans nécessaire intervention du propriétaire. On a mis en place des parcelles, terres individualisées en les clôturant. C’est une « privatisation », c’est le début de la propriété privée en milieu rural via la « enclosures act » (loi favorisant la parcellisation). Cette loi favorise l’émergence de grands propriétaires terriens. Les petits exploitants disparaissent petit à petit.

Les grands propriétaires cherchent à produire toujours plus en innovant pour obtenir plus de profit et rentabiliser les terres. En produisant plus, ils font des économies d’échelle, d’où un plus grand profit. Pour produire plus, il faut innover. De nouvelles techniques apparaissent : l’assolement triennal et la jachère sont efficaces, mais ils entravent l’exploitation des terres. De nouvelles méthodes apparaissent, d’où des surplus agricoles considérables pendant cette période permettant une meilleure disponibilité alimentaire. On assiste donc à une explosion démographique grâce à l’amélioration de l’alimentation de la population. De 1700 à1750, a lieu une faible croissance démographique (autour de 0,3 – 0,4%), mais de 1750 à1800 a lieu une véritable explosion démographique (autour de 1%).

Les thèses malthusiennes commencent à apparaitre : la disponibilité des ressources naturelles augmente de manière arithmétique alors que la population augmente de manière exponentielle.

Cependant, la croissance démographique permet une croissance de la quantité de main d’œuvre disponible et une augmentation de la demande. La croissance démographique a donc permis le décollage de l’industrie (métallurgie et textile). La sidérurgie décolle à cause de la demande du secteur agricole qui demande de moins en moins de bois car le bois se raréfie. L’énergie du charbon est abondante et bon marché (utilisée pour faire fondre le métal). Concernant le textile, on constatait un phénomène de raréfaction des ovins, donc de la laine. On a alors recours au coton, importé en très grande quantité des colonies anglaises essentiellement situées en Asie (Inde – Pakistan). L’industrie textile se développe et trouve de nombreux débouchés grâce à la croissance démographique.

De grandes innovations ont lieu dans le domaine de l’industrie, d’où une révolution industrielle : amélioration du procédé de la fonte des métaux (création du laminoir : vasque permettant de recueillir de très grandes quantité de métaux et les coulées de métaux), création de la machine à filer (machine à filer Jenny de Hargreaves), création de la machine à tisser (navette volante de John Kay) qui permet de tisser en grande quantité très rapidement, création de la machine à vapeur de Watt.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.