EconomieÉnergieLes limites de l'énergie hydraulique : pas si verte que ça...

Les limites de l’énergie hydraulique : pas si verte que ça…

L’énergie hydraulique est une source d’énergie renouvelable qui présente des avantages indéniables, mais qui n’est pas sans limites. Les barrages hydroélectriques sont le moyen le plus courant de produire cette énergie. Or il se trouve que ces barrages ont des impacts environnementaux significatifs. La construction de barrages présente aussi des limites sociales et économiques importantes.

Les limites de l’énergie hydraulique

L’énergie hydraulique est une source d’énergie renouvelable qui n’est pas exempte d’enjeux environnementaux, sociaux et économiques.

Une énergie renouvelable, mais pas indolore pour l’environnement

Les barrages, qui sont le moyen le plus courant de produire de l’énergie hydraulique, ont des impacts environnementaux significatifs. L’exemple le plus éloquent est sans aucun doute le barrage des Trois Gorges, en Chine.

Présentation du barrage des Trois Gorges

Ce barrage est le plus grand barrage du monde : 2,3 kilomètres de long et 181 mètres de haut. Il a une production annuelle d’électricité estimée à 100 térawattheures (TWh), ce qui équivaut à pas moins de 11 à 12 réacteurs nucléaires de taille moyenne qui produiraient chacun de 8,5 TWh à 9 TWh !

Le barrage des Trois Gorges sur le fleuve Yangtze, en Chine
Le barrage des Trois Gorges sur le fleuve Yangtze, en Chine, illustration des limites de l’énergie hydraulique

Des coûts sociaux et économiques importants

La construction du barrage des Trois Gorges a entraîné la submersion de 13 villes et 1 400 villages. Cette construction a aussi provoqué la perte de 113 000 hectares terres agricoles et la relocalisation forcée de 1,2 million de personnes. Des coûts sociaux et économiques importants pour les populations locales…

Un écosystème perturbé

Le barrage a aussi fortement perturbé l’écosystème de la région. Sa construction a modifié le débit naturel de la rivière Yangtze, ce qui a eu des répercussions sur la faune et la flore locales. Par exemple, la régulation du débit d’eau a affecté la migration de certains poissons, ce qui a entraîné la diminution de la population de certaines espèces de poissons. De plus, la construction du barrage a nécessité la déforestation de vastes zones. En découle une perte de biodiversité et une réduction de la capacité de la région à pouvoir stocker le carbone.

La création du réservoir a enfin entraîné la disparition de nombreux habitats naturels, ce qui a eu des répercussions sur les populations animales et végétales locales.

Un impact direct sur le climat

Le barrage des Trois Gorges a eu un impact direct sur le climat. La création du lac artificiel a entraîné la formation de gaz à effet de serre en raison de la décomposition de la matière organique dans l’eau. Un inconvénient similaire à celui de la biomasse. De plus, la production d’électricité par le barrage des Trois Gorges a nécessité la construction de nombreuses centrales thermiques pour compenser l’irrégularité de la production hydraulique, contribuant à la pollution de l’air.

Images satellites montrant les parties inondées par le réservoir du barrage des Trois Gorges (comparaison du 17/04/1987 avec le 07/11/2006)
Images satellites montrant les parties inondées par le réservoir du barrage des Trois Gorges (comparaison du 17/04/1987 avec le 07/11/2006)

Les limites économiques et sociales de l’énergie hydraulique

Les projets hydrauliques peuvent également avoir des conséquences sociales et économiques importantes. La construction d’un barrage peut nécessiter le déplacement de populations entières, provoquant des perturbations dans les modes de vie et les cultures locales. Sachant que dans certains cas, les populations autochtones n’ont pas été suffisamment consultées ou indemnisées, entraînant des conflits et des tensions.

En outre, la construction de barrages peut entraîner des coûts économiques importants. Les investissements nécessaires pour la construction peuvent se montrer élevés. De même, les coûts d’entretien et de maintenance sont significatifs. Enfin, la production d’énergie hydroélectrique dépend de facteurs naturels tels que la quantité d’eau disponible et le niveau de précipitations, rendant la production d’énergie intermittente, quand bien même le barrage est équipé d’un réservoir, soit le même reproche que l’on adresse aussi à l’énergie éolienne ou l’énergie solaire.