La valeurLa valeur et le risqueEvaluer un portefeuille d'investissement avec le MEDAF

Evaluer un portefeuille d’investissement avec le MEDAF

Le modèle d’évaluation des actifs financiers (MEDAF), également connu sous le nom de Capital Asset Pricing Model (CAPM), est largement utilisé en finance pour évaluer la rentabilité attendue d’un actif financier. Il repose sur l’idée que la rentabilité attendue d’un actif dépend de son niveau de risque par rapport au marché. Malgré ses limites, le MEDAF reste un outil couramment utilisé pour évaluer la rentabilité attendue des actifs financiers. De cette façon, il permet de faciliter la prise de décision d’investissement par l’analyse de la relation entre la valeur et le risque. Lorsqu’on l’applique à l’évaluation d’un portefeuille d’investissement, le MEDAF permet aux investisseurs d’obtenir une meilleure compréhension des rentabilités attendues et des risques associés à chaque actif du portefeuille. 

Comment fonctionne le MEDAF ?

Selon le MEDAF, le taux de rentabilité d’un actif est égal au taux de l’actif sans risque auquel s’ajoute une prime de risque. Le coefficient β représente la corrélation entre le risque de l’actif et le risque de marché. Ainsi, plus le coefficient β est élevé, plus les variations (donc le risque) de l’actif sont importantes par rapport à celles du marché. Par conséquent, plus la prime de risque associée sera importante.

Le MEDAF permet donc de calculer la rentabilité attendue d’un actif financier en prenant en compte son niveau de risque par rapport au marché. On peut alors se baser sur cette rentabilité attendue pour prendre des décisions d’investissement.

Comment utiliser le MEDAF pour évaluer un portefeuille d’investissement ?

On peut utiliser le MEDAF pour mesurer le risque et la rentabilité d’un portefeuille d’actifs. Pour ce faire, il faut commencer par calculer la rentabilité attendue pour chaque actif du portefeuille en utilisant la formule du MEDAF. Ensuite, on peut la comparer à la rentabilité effectivement obtenue pour évaluer la performance du portefeuille.

Les investisseurs peuvent utiliser le MEDAF pour calculer les rentabilités attendues des différents actifs d’un portefeuille, les investisseurs. Ils peuvent alors avoir une meilleure idée des performances attendues et des risques associés à leur portefeuille. À la clé, une prise de décisions d’investissement plus éclairées et pertinentes.

Il est également possible d’utiliser le MEDAF pour comparer les performances d’un portefeuille avec celles d’un indice de référence. Les investisseurs peuvent alors avoir une idée de la performance relative du portefeuille par rapport au marché. Là encore, cela facilite la prise de décisions d’investissement plus éclairées et pertinentes permettant de maximiser la valeur financière.

Les limites du MEDAF

Il est important de noter que le MEDAF repose sur plusieurs hypothèses, notamment l’absence de coûts de transaction et de taxes. D’autre part, une autre hypothèse du MEDAF consiste à supposer que les investisseurs ne souhaitent pas s’exposer au risque. Ces hypothèses sont invérifiables dans la réalité, ce qui peut limiter l’applicabilité du modèle.

De plus, le MEDAF ne prend en compte que le risque de marché et ne tient pas compte des autres types de risques qui peuvent affecter la rentabilité d’un actif financier. Cela peut limiter son utilité pour évaluer les performances d’un portefeuille d’investissement.

Il existe également d’autres modèles alternatifs au MEDAF, tout comme il existe d’autres méthodes pour évaluer le risque d’un portefeuille d’investissement. On peut notamment citer :

  • La mesure du risque absolu (avec notamment la déviation standard, autrement appelée écart-type, ou les drawdowns)
  • La mesure du rendement ajusté au risque (avec le ratio de Sharpe ou bien le ratio de Treynor)