Énergie et Covid ou l’évitement à tout prix du danger !

326

Temps de lecture estimé : 2 minutes environ

L’évitement est une stratégie psychologique d’adaptation. Elle vise à échapper à une situation stressante ou à un ou des facteurs de stress. De plus en plus nos sociétés tendent à réduire au minimum les facteurs de stress. Allant parfois jusqu’à pénaliser les citoyens et l’économie pour éviter la peur…

Le nucléaire, la question du siècle ?

L’énergie est l’une des clés de l’économie. D’abord le charbon, puis le pétrole, et aujourd’hui l’électricité. Cette électricité, en France, provient majoritairement du nucléaire. Cette énergie était en premier lieu considérée comme une spécificité française, l’une des « idées » lorsqu’on n’a pas de pétrole, pour paraphraser feu Valéry Giscard d’Estaing.
L'énergie nucléaire est passée du rang de solution miracle à celui de problème à résoudre
L’énergie nucléaire est passée du rang de solution miracle à celui de problème à résoudre
 
Avec le problème des déchets que cette industrie génère, cette énergie est passée du rang de solution miracle à celui de problème à résoudre (ce qui veut dire éliminer). D’autant plus qu’au problème des déchets s’est ajouté celui de la sécurité proprement dite de ce type d’installations. Chernobyl en URSS, Fukushima au Japon, mais aussi Kychtym en URSS encore, sans oublier les brèches de sécurité dans le périmètre même des centrales (cf. l’intrusion des militants de l’ONG Greenpeace à Nogent-sur-Seine, dans l’Aube).
 
Bien sûr, l’on n’est jamais trop prudent, mais devons-nous sans cesse chercher à éviter tout danger ? En l’espèce, la filière française reconnue comme étant d’excellence au niveau mondial a connu un coup d’arrêt. Les savoirs disparaissent, comme en témoigne le retard hallucinant (et extrêmement coûteux) du très peu glorieux EPR de Flamanville. L’EPR finlandais, quant à lui, vient seulement d’être mis en service après des années de retard. En cause ? Areva, (ex-)champion français du nucléaire…

Covid-19, ou l’évitement de l’inévitable

L’évitement du danger trouve un nouvel écho comme en témoigne les réactions à cette fichue Covid-19. Covid dont nous allons bientôt pouvoir fêter le 2ème anniversaire dans notre pays (chouette…). La peur de la maladie a provoqué une fuite vers le « mieux-disant » sanitaire. Quand bien même le taux de létalité n’est « que de 1,75% », et la majorité des personnes décédées ont des comorbidités et un âge avancé…
Et dire que toute cette pagaille provient de cet organisme...
Et dire que toute cette pagaille provient de cet organisme…

 
Aujourd’hui, nous en sommes donc réduits à porter des masques (quand bien même nous ne sommes pas malades), de montrer un QR code dès que nous voulons profiter d’un instant dans des lieux publics, et ce alors que la vaccination (sur quoi repose le QR code) ne saurait régler la question puisque, selon l’aveu du Président du Conseil Scientifique, il s’agit davantage d’un médicament que d’un vaccin.
Espérons que la situation poursuive son amélioration. Afin que les contraintes puissent retomber pour que nous puissions, enfin, revivre normalement !

Laisser une réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.