La crise pétrolière de 1973

0
3388

Le pétrole est exploité par les 7 « Majors » (ou « 7 sœurs »). L’essentiel du pétrole se trouve en terre arabe. Les Occidentaux exploitent donc le pétrole sur la terre arabe.
L’O.P.E.P (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) est créée en 1961 (date de l’indépendance de certains pays africains et du Moyen-Orient). L’O.P.E.P regroupe 5 pays : l’Arabie Saoudite, l’Irak, l’Iran, le Koweït et le Venezuela. L’O.P.E.P contrôle les prix du pétrole et les quantités du pétrole, ce qui ne plaît pas aux 7 sœurs, qui n’ont obtenu comme concession que de pouvoir continuer à exploiter le pétrole.
De 1960 à 1975, les prix du pétrole n’augmentent pas alors que la demande mondiale explose, les prix des matières premières (pays en développement) augmentent, mais cela reste raisonnable, mais les prix des produits manufacturés (pays industrialisés) est exponentielle. Les pays riches s’enrichissent, les pays en développement s’enrichissent un peu, mais les pays de l’O.P.E.P ne s’enrichissent pas beaucoup, ce qui n’est pas juste.

Un conflit éclate en 1967 : la guerre des Six Jours (Israël tente d’obtenir le Nord de la Palestine). On estime qu’Israël est soutenu par les Occidentaux. Cette situation provoque l’O.P.A.E.P (Organisation des Pays Arabes Exportateurs de Pétrole). L’O.N.U condamne, mais ne réagit pas.
En 1973, un nouveau conflit israélo-palestinien éclate (Guerre du Kippour). L’O.N.U proclame une résolution demandant à Israël d’évacuer les territoires palestiniens, mais Israël continue (encore aujourd’hui) à occuper ces territoires. En 1973, la Communauté Arabe décide de quadrupler les prix du pétrole (de 3-4$ à 18$) et enclenche un embargo sur les pays riches. Les prix du pétrole se réalignent, se réajustent, mais c’est une mesure de rétorsion vis-à-vis de la Communauté Internationale.

Le monde occidental, trop dépendant du pétrole, subit une augmentation des prix du pétrole. L’inflation par les coûts est importante, tout comme les déficits commerciaux (le pétrole est importé : le volume n’a pas bougé, mais la valeur si). Les pays énergivores sont touchés de plein fouet et tous les secteurs dépendants (automobile, bâtiment, vêtement, emballage donc nourriture, etc) du pétrole tombent en récession. Le pouvoir d’achat des ménages se réduit comme une peau de chagrin. Les résultats des entreprises sont médiocres : elles réduisent leur offre et licencient, d’où l’apparition du phénomène de chômage.

En 1979 a lieu le deuxième choc pétrolier à cause de la révolution islamiste en Iran. Un islamiste, l’ayatollah Khomeiny, renverse le shah d’Iran (Mohammed Reza). La peur face à l’islamisme a pour conséquence directe l’augmentation des prix du pétrole. De plus, il y a un conflit entre l’Irak et l’Iran en 1979 qui va durer 8 ans (guerre Irak – Iran).

Le début des conflits maintient les prix à un niveau élevé. De nombreux pays se rangent aux côtés des Irakiens (Allemagne, Grande-Bretagne, France, États-Unis). C’est le deuxième choc pétrolier. En Occident, le pétrole a été l’étincelle de la crise, mais la crise pétrolière a révélée un profond malaise déjà présent plusieurs années avant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.