EconomieÉnergieHistoire de l'énergie éolienne : du moulin à vent à l'éolienne

Histoire de l’énergie éolienne : du moulin à vent à l’éolienne

L’énergie éolienne est l’une des sources d’énergie renouvelable les plus prometteuses pour la transition énergétique. De moins de 1% de la production d’électricité mondiale, la part d’énergie éolienne a atteint près de 5% en 2020. Malgré cela, il s’agit probablement d’une (si ce n’est la) source d’énergie renouvelable la plus polémique. Ses détracteurs invoquent une efficacité discutable et un impact visuel détruisant les paysages naturels (un comble pour une « énergie verte » !). Tour d’horizon de l’histoire de l’énergie éolienne, cette source d’énergie adulée hier, décriée aujourd’hui.

Au début de l’histoire de l’énergie éolienne : les moulins à vent

Un peu d’histoire de l’énergie éolienne

Depuis l’Antiquité, l’Homme a utilisé des moulins à vent pour moudre des céréales ou pomper de l’eau. Ils fonctionnent grâce à la force du vent qui fait tourner les pales d’un rotor. Ce rotor est lui-même relié à un mécanisme de transformation de l’énergie cinétique (énergie que possède un objet du fait de son mouvement) en énergie mécanique (énergie permettant à un système de se déplacer ou d’effectuer un travail mécanique), puis en énergie utile (énergie utilisée pour réaliser une tâche ou une action spécifique).

Les moulins à vent, symboles de l’énergie renouvelable ?

Les moulins à vent sont souvent associés à l’image de l’énergie renouvelable. En effet, ils fonctionnent à partir d’une source d’énergie inépuisable et non polluante. Ils ont également une forte valeur patrimoniale et sont souvent présents dans les paysages ruraux. Les moulins à vent contribuent aujourd’hui à la mise en valeur du territoire et au développement du tourisme vert.

Histoire moderne : des moulins à vent aux éoliennes

Aujourd’hui, l’Homme a délaissé les moulins à vent traditionnels. Leur intérêt n’est plus que culturel et touristique. Cependant, ils ont posé les bases de la production d’énergie éolienne moderne. En effet, ils ont démontré le potentiel énergétique du vent et en inspiré les ingénieurs pour concevoir leur successeur : l’éolienne. Le mode de fonctionnement d’une éolienne est ainsi très proche de celui d’un moulin. Ceci étant, à la différence de son ancêtre, c’est un doux euphémisme que de dire que l’éolienne n’a pas la même aura culturelle et touristique. Les moulins à vent n’auront pas eu la même controverse de leur temps.

 

L'emblématique Moulin Rouge, le plus célèbre des moulins, symbole de l'effervescence culturelle et artistique de Montmartre, Paris
L’emblématique Moulin Rouge, le plus célèbre des moulins, symbole de l’effervescence culturelle et artistique de Montmartre à Paris

Symboles de tradition et de l’histoire locale dans de nombreuses régions du monde, les moulins d’hier ont donné naissance à l’éolienne d’aujourd’hui. Ceci étant, certains pays ont adopté une vision plus optimiste et positive de l’éolienne. C’est le cas des pays scandinaves comme la Suède ou encore le Danemark. Le fait que l’énergie éolienne représente près de 25% de l’électricité produite en Suède et de 47% au Danemark doit certainement y jouer pour quelque chose. L’aspect esthétique est ainsi l’un des principaux inconvénients de l’énergie éolienne.