Taylorisme : L’Organisation Scientifique du Travail (OST) de Frederick Winslow Taylor

0
24762

Sommaire

Taylorisme : L’Organisation Scientifique du Travail (OST) de Frederick Winslow Taylor

Le background de Taylor

D’origine ouvrière, Frederick Winslow Taylor ((1856-1915) n’avait pas de qualification spécifique, mais il est tout de même devenu ingénieur. Dans ses analyses domine la notion du temps. Il veut augmenter les capacités productives par unité de temps, c’est-à-dire la productivité. La productivité se calcule en rapportant la production au nombre d’heures par travailleur. Adam Smith avait déjà apporté des éléments de réponse avec son exemple de la manufacture d’épingles où la fabrication d’une épingle nécessitait 17 opérations élémentaires. En 1911, il pose les principes du management scientifique et de l’Organisation Scientifique du Travail (OST). Taylor évalue le temps d’exécution de chaque tâche pour maîtriser les métiers et décomposer les tâches grâce au chronomètre.

Avant

Après

Prise d’initiative : maîtrise du métier et détention des connaissances Le savoir-faire est accaparé peu à peu par les managers qui le consignent, le notent. L’ouvrier ne réfléchit plus : il exécute.

Dépossession progressive du savoir des ouvriers

 

L’O.S.T : Organisation Scientifique du Travail

L’OST est mise en oeuvre via 3 moyens :

  • La division du travail
  • La parcellisation du travail
  • La standardisation
Les Temps Modernes (1936)
Le film “Les Temps Modernes” dépeint les conditions de travail et de vie d’un ouvrier d’usine employé sur une chaîne de production appliquant les principes tayloriens.

La division du travail

La division du travail prend deux formes. Elle peut être horizontale, auquel cas on décompose chaque opération en opérations élémentaires. Chaque geste est étudié et chronométré. Elle peut aussi être verticale. Dans ce cas, la réflexion, la préparation, l’exécution et le contrôle sont fait par des groupes d’individus différents.

La parcellisation du travail

Les ouvriers accomplissent un travail répétitif, toujours le même. Chacun a sa tâche. Cela favorise le burnout (« pétage de plombs »), voilà pourquoi il faut une « armée de réserve » qui ne sont d’autres que les chômeurs (Marx). Le salaire est malgré tout supérieur à la moyenne à cause de la grande pénibilité du travail à accomplir.

La standardisation

La standardisation est la fabrication à l’identique à grande échelle grâce à la description détaillée des produits : les pièces deviennent interchangeables entre les produits fabriqués par l’entreprise. Cela permet un gain de temps ainsi qu’une baisse du nombre de références en stock à gérer.

Le Taylorisme s’est inscrit dans un contexte socio-économique favorable où avaient lieu un essor industriel particulier et dans une immigration importante : les immigrés acceptent tout car ils ne savent pas lire, écrire et parler anglais. Les syndicats perdent leur pouvoir car trop d’immigrés veulent travailler à n’importe quel prix.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.